Mutilations Genitales Feminines: adoption au Mali de la Declaration de Bamako pour l’abandon des MGF

Au début de la cérémonie finale une minute de silence en mémoire de Luca Coscioni - Bamako, 22 février 2006

Les participants à la Conférence sous-régionale sur les Mutilations Génitales Féminines et la mise en oeuvre du Protocole de Maputo, organisée par le gouvernement du Mali et par l’Association internationale No Peace Without Justice et inaugurée hier par la Première Dame du Mali, Mme Touré Lobbo Traoré, et la députée européenne radicale Emma Bonino, ont clôturé les travaux avec l’adoption de la “Déclaration de Bamako pour l’abandon de la pratique des MGF”.

La Déclaration a intégré les recommandations des groupes de travail en préconisant, notamment, l’application au niveau national des dispositions du Protocole de Maputo en ce qui concerne la lutte contre les MGF, moyennant l’adoption de lois spécifiques et de mesures d’accompagnement adaptées, en particulier en matière d’information et de dissuasion.
 
L’objectif est de parvenir à faire cesser définitivement cette pratique, contraire aux droits de la personne humaine, comme l’ont rappelé les représentants des gouvernements, des parlements et de la société civile des huit pays participants.

Au début de la cérémonie de clôture, les participants ont observé une minute de silence en mémoire du Président de Radicali Italiani Luca Coscioni.
 
Pour de plus amples informations, veuillez contacter M. Nicola Giovannini, tél : +32 2 548 39 14 – fax : +32 2 548 39 19 – email : ngiovannini@npwj.org