Plaidoyer pour l’élimination des mutilations génitales féminines

Plaidoyer pour l’élimination des mutilations génitales féminines
Agence de Presse Sénégalaise (APS), 12 May 2015


Dakar, 12 mai (APS) – Diverses organisations de la société civile appuyées par le ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, ont engagé un processus de plaidoyer à travers la mise en œuvre d’un projet régional dénommé ‘’BanFGM : pour l’élimination des mutilations génitales féminines’’.
Le Comité Interafricain sur les pratiques traditionnelles (CIAF), ‘’No peace Without Justice’’ (NPWJ), l’Association des juristes sénégalaises, FemnetSénégal, la Palabre vont mettre en œuvre ce projet pour ‘’renforcer les efforts et veiller à l’application de la loi interdisant les mutilations génitales féminines’’, a expliqué Diatou Cissé Coulibaly, modératrice de la rencontre de lancement du projet tenue mardi à Dakar.
Il s’agit ‘’d’inciter l’Etat du Sénégal à la mise en œuvre de la Résolution 69/150 de l’Assemblée générale des Nations unies interdisant les MGF dans le monde en vue d’une application effective de la loi votée par l’Assemblée nationale en janvier 1999’’, a t –elle ajouté.
En effet, elle a rappelé que depuis 1999 l’Etat s’est doté d’une législation interdisant les mutilations génitales féminines, conformément à ses engagements internationaux dans ce domaine.
Aujourd’hui, il s’avère important d’intensifier les efforts menés par l’ensemble des acteurs afin d’atteindre l’objectif de la ‘’Tolérance Zéro aux MGF’’, selon les organisations de la société civile.
La rencontre qui a réuni les acteurs impliqués dans la lutte contre les MGF vise à informer les autorités nationales sur la nécessité d’application de la résolution et de proposer des mécanismes adéquats au niveau national pour le respect de la loi 99-05.
Les participants vont ainsi suggérer des solutions de renforcement des stratégies favorables à la dynamique de transformation sociale en perspective de l’élimination des MGF en conformité avec la résolution des Nations Unies, selon les termes de référence de la rencontre. A la fin des travaux, des déclarations d’engagement du gouvernement et des partenaires au développement seront adoptées et rendues publiques au cours de la prochaine rencontre régionale prévue dans le cadre du projet déroulé également au Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Gambie, Guinée, Mauritanie, Niger.

Read More